top of page

Tu es assez.

Dernière mise à jour : 7 août 2023


Aujourd’hui, je voudrais t’écrire à toi, qui a toujours cette impression de n’être « pas assez ». Oui, toi, tout spécialement toi. De toi à moi, de cœur à cœur.


Photo by Fa Barboza on Unsplash


Cela fait sans doute des années que tu te bats avec toi-même, avec cette conviction profondément ancrée en toi que, quoique tu fasses, ce ne sera pas suffisant. Qu’il te faut en faire plus. Progresser, évoluer, faire mieux, viser plus haut. Atteindre le prochain palier. Parce que ce que tu fais là, pour le moment, … ce n’est pas assez.


Cette croyance que, là où tu en es, à cet instant, qui tu es, n’est pas assez pour être… choyée, acceptée, validée, reconnue, félicitée, aimée etc. [rayer la mention inutile]


Je voudrais te dire que je comprends. Je te comprends tellement. Je comprends ce que tu ressens, je sais tous ces efforts que tu fais, je vois toute cette pression que tu te mets, je connais ce désespoir qui te gagne parfois, ce découragement, cette estime de toi si fragile, cet écroulement qui te guette, à tout instant.


Parce que c’est trop. C’est beaucoup trop de pression pour les épaules d’une seule personne. C’est beaucoup trop d’attente pour un être humain. Beaucoup trop de dureté envers toi-même.


Regarde-le en face, ce poids sur tes épaules, dans ton cœur, vois à quel point c’est trop. Mais s’il te plait, ne te flagelle pas pour cela, non surtout pas. Prends-en juste conscience. Regarde-toi dans le miroir et dis-toi, avec beaucoup d’amour, de douceur et de patience, que tu fais de ton mieux, à tout instant, et que c’est complètement ok.



Prends-toi dans les bras. Réconforte-toi et félicite-toi de tout ce que tu fais, et de qui tu es.


Je suis passée par là moi aussi. A vrai dire, je commence tout juste à m’extirper de cette croyance qui me colle à la peau, comme une espèce de glu visqueuse, depuis tellement tellement longtemps.


Elle est encore en moi, la petite fille qui voulait, coûte que coûte, faire plaisir à ses parents et à ses professeurs. Et la collégienne, la lycéenne, qui devait ramener un 18/20, parce qu’avec un 15/20, ce n’était « pas assez ». C’était décevant. Elle les avait habitués à plus. A mieux. Elle était sur « une pente hédoniste ». Alors il fallait travailler encore plus. Pas le temps de jouer de la guitare ou de sortir avec ses amis. Travail.


Je les connais, les failles que cela a creusé en moi ; je suis, aujourd’hui encore, entrain d’essayer de les combler.


Elle est encore en moi, la jeune femme, si mal dans sa peau de n’être pas « suffisante » telle qu’elle est, entrain de se plier en quatre pour satisfaire les autres, pour correspondre aux attentes, pour atteindre les exigences. La jeune femme qui nie ses besoins, qui oublie de se respecter, qui désapprend à poser ses limites.


Qui se remet en question en permanence, qui s’excuse pour tout, qui veut tout réparer, tout prendre en charge, qui évite de prendre trop de place.


Qui veut, évidemment, faire tout parfaitement.


Il faut surtout que rien ne dépasse, rien ne heurte, rien ne dérange.


Alors, aujourd’hui, à toi qui te reconnais dans mes mots, je voudrais te dire que tu ES assez. Tu es tellement assez. C’est un fait indiscutable.



Tu es assez courageuse.

Assez patiente.

Assez intelligente.

Assez drôle.

Assez belle.

Assez créative.

Assez débrouillarde.

Assez empathique.

Assez aimable.

Assez … [je te laisse poursuivre la liste 😉].


Tu es assez TOUT en fait. Telle que tu es. Ici. Maintenant.


Tu es bien assez pour être exactement qui tu veux être, sans demander la permission à qui que ce soit, sans te retenir, sans te censurer.


Je voudrais te dire aussi qu’une croyance limitante, c’est comme un T-shirt trop petit… Certes, on est coincé dedans, mais on peut décider d’en changer !


Je voudrais te dire que tu peux décider, là, maintenant, de TE donner cette validation que tu attends tellement des autres. Que tu peux décider aujourd’hui que tu ES assez, que c’est incontestable, et incarner cette vérité.


Comment se comporte cette nouvelle personne que tu es quand tu sais que tu es assez, cette personne qui s’accorde toute la bienveillance, toute l’acceptation, toute la reconnaissance dont elle a besoin ?


Peut-être qu’elle arrête de s’excuser quand elle se fait marcher sur les pieds ?


Peut-être qu’elle ne s’en demande pas tant ?


Peut-être qu’elle renonce à réaliser les 2/3 de sa to-do list de la semaine ?


Peut-être qu’elle s'autorise à ralentir, qu'elle s’accorde plus de moments off, de vrais moments pour souffler et prendre soin d’elle ?


Comment as-tu envie d’incarner cette version de toi qui EST assez ? 💓


Tu mérites de t’aimer et d’être aimée, telle que tu es.

Tu mérites de te reconnaître et d’être reconnue, telle que tu es.

Tu mérites de te choyer et d’être choyée, telle que tu es.


Quelques soient les prochaines étapes, quelque soit ton prochain palier, ton prochain everest. Prends un temps, arrête-toi.


Respire un bon coup.


Tu es assez. ❣


Avec tout mon amour,

Carole-Line


0 commentaire

Коментари


bottom of page