top of page

Qu'as-tu envie de créer ?

Dernière mise à jour : 27 juil. 2023

Ces dernières semaines, j’ai l’impression d’avoir passé une étape. J’ai lâché un gros poids intérieur et c’est de cela dont je voulais vous parler aujourd’hui.


Bonjour mes doux soleils rayonnants 🌞


La semaine dernière, je vous parlais de mon besoin de désencombrer mon intérieur (chez moi et en moi) et de mon processus d’évolution à travers la méthode magique de Marie Kondo. C’est un sujet qui me passionne, tout simplement. Je pourrais en parler pendant des heures… et je peux littéralement faire du tri et du rangement pendant des heures sans me fatiguer ! (au point que, parfois, j’ai même l’idée de devenir coach en rangement… qui sait, un jour ! 😜).


Pour tout vous dire, je savais que j’avais tant de choses à déposer sur le sujet, tant de choses à partager avec vous, que j’ai décidé de le faire en plusieurs fois. Ceci est donc la suite du précédent article (que tu peux retrouver ici).


En réalité, ces dernières semaines, j’ai l’impression d’avoir encore passé une étape. J’ai lâché un gros poids intérieur et c’est de cela dont je voulais vous parler aujourd’hui. Mais avant cela, je vais faire un petit détour qui trouvera tout son sens, vous verrez… 😊


Le 20 juin, j’ai eu le bonheur et l’honneur de recevoir ma certification Coach from the Heart. Cela a signé l’aboutissement de 5 mois de formation passionnante, de travail, d’intégration et de pratique du coaching auprès d’Anne-Claire Meret, des autres participantes de la formation et de mes gentils cobayes. Autant dire que je l’attendais avec impatience, cette certification, et que j’ai oeuvré pour !


Pourtant, ma réaction intérieure a été pour le moins… déconcertante. Je ne me suis pas sentie aussi joyeuse que je l’avais imaginé. Je n’ai pas eu ce sentiment d’accomplissement et ce regain de légitimité que je pensais obtenir avec cette validation. J’ai ressenti un peu de joie, un peu de fierté, et un grand sentiment d’inachevé… de vide… de « et après ? »...


Et je n’ai même pas osé m’avouer que c’était ce que je ressentais… je voulais être joyeuse, enthousiaste, et donc me persuader que je l’étais… mais évidemment cette stratégie intérieure a très moyennement fonctionné !


Et puis, je suis tombée sur un post instagram de mon amie Aline, avec qui j’avais pratiqué pendant la formation. Et j’ai ressenti un immense soulagement intérieur en lisant ses mots. Il n’y avait donc pas que moi qui ressentais ça ? Cela voulait dire que j’avais le droit de le ressentir ? Et plus encore, j’avais le droit de l’exprimer, puisque elle se l’autorisait…


Je pouvais enfin desserrer un verrou intérieur… accueillir les émotions telles qu’elles se présentaient… et, puisque mon énergie n’était plus mobilisée à bloquer ces émotions, ces mouvements intérieurs, je pouvais enfin m’employer à en écouter le message caché.


Alors j’ai ouvert la porte et je me suis autorisée. Je me suis autorisée à m’avouer ce que j’avais peur de m’avouer... parce que je savais que cela aurait des conséquences sur mes choix, que cela me demanderait de m’affirmer vis-à-vis de mon entourage, peut-être de me confronter à des critiques et des incompréhensions… Que cela me demanderait du courage et encore plus d’alignement… Mais une fois que la porte est ouverte, on ne fait plus marche arrière… Une fois qu’on a enlevé les oeillères, il est très difficile de les remettre et de faire comme si de rien n’était…


Et j’ai vu que je me mettais une pression monumentale. Pour créer mon accompagnement, pour lancer mon activité, pour enfin concrétiser ce projet qui mûrit depuis deux ans maintenant (en réalité, c’est si peu à l’échelle d’une vie…)… pour enfin contribuer au monde comme j’en ai envie !


"Ben oui quoi, ça fait quand même un an que tu as fait ton burn out, il serait temps de s’activer ma cocotte !" (ça c'est ma vieille grincheuse intérieure 🙄)


Sauf qu’on ne fait pas pousser une fleur en tirant dessus…


J’ai vu qu’en réalité, j’étais dans le forcing pour faire avancer les choses, autrement dit, le mental, la planification froide, sans prendre en compte ni mon rythme, ni mes besoins profonds… et ce n’est certainement pas depuis cet espace que j’ai envie d’agir, surtout pour ce qui est à la base un projet de cœur !


Je me suis rendue compte qu’en fait, mon corps me suppliait de lui accorder un VRAI temps off … et pas un « temps off » pendant lequel je suis 3 formations en même temps… vous voyez ce que je veux dire ?

Cela me fait penser à cette formidable pharmacienne conseillère en fleurs de Bach qui, il y a quelques mois, au moment où je pensais avoir pris suffisamment de temps pour moi, m’a dit : « il est urgent de ralentir »…


Mon mental : « Quoi ? Encore ?? »


Mon corps : « Mais oui. Tellement. »


Mon cœur : « Enfin. 🙏💓 ».


Ce que je veux dire, ce dont je prends conscience, et peut-être ce que tu as besoin de lire, cher lecteur, c’est que, oui, se remettre d’un burn out prend du temps. Beaucoup de temps. Et qu’il est vital de s’accorder ce temps si l’on ne veut pas retomber ensuite dans les mêmes schémas délétères (je ne suis pas médecin, là c’est mon cœur qui parle).


J’ai ensuite compris ce sentiment de vide et ce manque de joie à l’annonce de ma certification… ma petite voix intérieure (que j’essayais de faire taire) me disait juste « Bon ok, et ensuite, c’est quoi le plan ? Continuer à faire comme avant, à te mettre une pression monumentale pour atteindre tes objectifs, en t’épuisant, sans écouter ni tes besoins ni tes envies ? Ouai, bof… ça me tente moyen du coup ! » (oui, ma petite voix intérieure parle comme ça, parfois 😄).


Alors, je me suis autorisée à lâcher ma peur de « rater l’occasion de prendre ma place », et je me suis choisie.


J’ai lâché la pression folle que je me mets pour correspondre à ce que je pense devoir être, j’ai lâché les « il faut », les « je dois », les attentes démesurées envers moi-même et les faux impératifs.

J’ai décidé avec mon cœur et mes tripes que j’allais désormais agir depuis une réelle envie, un grand OUI à la vie, qui vibre à 1000 % (pour les fan de Human Design, j’ai une autorité sacrale 😉). Et que pour tout le reste, ce serait donc un Non.



Je pense que mon soulagement se perçoit à travers mes mots. En m’autorisant à ressentir vraiment ce que je ressentais, j’ai pu accéder à ma vérité et me réaligner intérieurement.


"Vivre depuis l'espace du coeur" est un travail intérieur de tous les jours, et maintenant, je peux enfin savouer la joie d’avoir validé cette certification et de faire partie de cette aventure et de cette famille de cœur.


Je sais que je vais faire quelque chose avec ces nouvelles compétences en coaching, quelque chose de beau et qui vibre fort. Je ne sais pas encore exactement quoi, mais je sais que je le ferai quand ce sera juste pour moi. Quand ce sera aligné, fluide. Et j’ai confiance parce que j’ai déjà vécu de tels moments de fluidité. C’est alors la Joie pure qui s’exprime à travers moi et je n’ai pas besoin de faire d’efforts ou de forcer quoi que ce soit. Et c’est tellement délicieux.


Je voudrais terminer cet article (avant qu’il ne se transforme en roman… 🙈) en ajoutant qu’en faisant ainsi de l’espace en moi, je respire à nouveau, et… oh magie ! La créativité peut à nouveau s’engouffrer dans la brèche… se déployer !


Alors, qu’as-tu envie de créer, une fois que tu as fait de l’espace ? Non pas ce que tu penses devoir faire… Pas même ce dont tu penses avoir envie… avec ton mental ! Mais qu’est-ce qui sommeille au creux de ton ventre, qu’est-ce qui mijote dans ta marmite magique ? Qu’est-ce qui fait vibrer ton cœur lorsque tu envisages simplement que peut-être, tu pourrais… ?


J’éprouve aujourd’hui beaucoup de gratitude pour cet enseignement de ces derniers jours, pour ce chemin intérieur, pour ce « lâcher de leste », pour mes amies aussi (ma team de cœur) qui ont assisté en direct à ce chavirement, et qui ont été là pour me témoigner tant de soutien, tant d’amour, et m’aider à écouter cette voi.x/e du cœur.


Gratitude pour Anne-Claire Meret et toute son équipe de la formation Coach from the Heart. Au-delà même de la certification, cette formation est un CADEAU pour ma vie, pour la suite. Gratitude pour ces enseignements précieux, pour ce retour au coeur qu'ils me permettent, cette écoute et cette bienveillance inconditionnelles qu'ils font naître, jour après jour.💓


Enfin, gratitude à toi, cher lecteur, de m’avoir lue jusque là. 😃 Quel plaisir de partager ici mes réflexions. Si tu le souhaites, n’hésite pas à laisser un petit cœur, un commentaire, et à partager cet article autour de toi !

Et surtout, prends soin de toi. Ecoute ta petite voix (la sage, pas la grincheuse 😂). Fais confiance à tes émotions, elles sont là pour une bonne raison. Et profite de cette playlist de l’été, qui va mettre du soleil dans ta vie. C'est cadeau. 😉


Avec Amour,


Carole-Line 🌻

0 commentaire

댓글


bottom of page