top of page

Et si on se foutait la paix ?

Toi aussi tu as parfois la tête qui déborde, surtout en cette veille de rentrée ? Tu aimerais bien mettre ton mental sur pause, mais tu ne trouves pas le bouton. Et puis, tu aimerais tellement que tout se passe bien, arriver à tout gérer et si possible pas en apnée… Suis-moi, j’ai quelque chose pour toi... 😉




Hello mes petits chats bien lunés 🐱


Aujourd’hui, je vous propose une petite visite impromptue dans ma tête :


« Il faut que je prépare mes affaires pour mon déménagement c’est dans deux jours je sens que je vais encore tout faire au dernier moment il faut aussi que je pense à programmer le trajet dans Waze combien de temps je prévois pour arriver là-bas à 16h si je fais attendre le proprio pour l’état des lieux ça le fait pas est-ce que 2h de marge sont suffisantes et puis si il y a des gros bouchons et qu’en plus je veux faire une pause à midi pour manger et me reposer est-ce que je fais mes courses avant de partir ou une fois sur place ou je peux peut-être commander en drive et aller les chercher le lendemain de mon arrivée ça serait bien de ne pas être trop chargée pour le voyage mais en même temps je serais quitte de les faire dès mon arrivée et puis si je dois chercher mes courses un 1er septembre il va y avoir trop de monde en ville avec la rentrée c’est vraiment pas le moment idéal en même temps quel est le moment idéal pour éviter les bouchons le samedi ce n’est pas mieux c’est le jour où tout le monde fait ses courses en plus un samedi de rentrée je t’explique même pas et puis lundi j’aimerais bien me garder du temps pour travailler il faut que je termine la mise en page de mon contrat et que je prépare ma séance de mercredi A doit aussi me rappeler mais je ne sais pas à quelle heure il ne faut pas que je loupe son appel il faudra que je pense à ne pas me mettre en silencieux et si blablabla... »



Wow. Toi aussi ça te fatigue ?


Quand je pense que ce n’est qu’un petit échantillon de quelques minutes… 😁 je t’assure que mon mental peut continuer très longtemps comme ça si je le laisse faire, jusqu’à la sensation d’avoir littéralement la tête qui explose. 🤯


Je suis la seule à me poser autant de questions sur autant de détails ?


A vouloir millimétrer les choses pour être sûre que tout se passe pour le mieux… disons-le franchement, à me prendre autant la tête ?


Et encore, j’imagine très bien pour l’avoir vécu ce que ça peut donner dans la tête d’une enseignante perfectionniste à deux jours de la rentrée...


Et si on se foutait un peu la paix ?



Et si on faisait juste de notre mieux, et tant pis si parfois on est dans les bouchons, si on loupe un coup de fil important ou qu’on doit faire nos courses quand on avait prévu de travailler - je fais ma maligne mais j’ai des sueurs froides rien que de l’écrire… 😅


Tant pis si on ne maîtrise pas toutes les données de la vie, car de toutes façons - spoiler alert - on ne maîtrise pas toutes les données de la vie… !


Alors si toi aussi tu es du genre à ne pas te lâcher la grappe et à laisser ton mental en roue libre te dicter tout ce qu’il-faut-que-tu-fasses-ici-maintenant-sinon-ça-ne-va-pas-aller-bien-du-tout-et-tu- risques-même-de-mourir… j’ai pour toi quelques astuces et recommandations testées et approuvées - by moi-même 😁-, histoire de dissiper le brouhaha mental et de te recentrer sur l’essentiel.



1. Vide ton sac


Vraiment. Vide tout ce que tu as dans la tête et qui crée tant de stress et de confusion. Car le mental est un coquinou, il continuera son blabla intérieur aussi longtemps qu’on lui laissera la latitude pour le faire… il s’agit donc de lui donner un espace pour s’exprimer, tout en le canalisant pour ne pas se laisser submerger.


Alors, c’est bien joli, mais comment on fait ?



👉 La première chose que je te recommande c’est de prendre une feuille de papier et d’écrire. Ecris, écris, écris. Pendant cinq, dix minutes, plus longtemps s’il le faut, écris tout ce qui te passe par la tête, sans t’arrêter, sans réfléchir, écris tout ce qui te préoccupe, toutes les pensées qui te traversent, tout ce que tu dois faire, ce à quoi tu dois penser, ce à quoi tu aimerais ne plus avoir à penser, etc.


A noter que ça marche aussi sur l’ordinateur, mais j’ai quand même une préférence pour le papier qui permet en même temps de se défouler en gribouillant. 🤓


Ecris sans filtre et sans jugement. C’est un peu comme si tu essorais ton cerveau. Tu ne t’arrêtes que quand tu as la sensation d’être « vidée », que toute cette masse informe de pensées se trouve devant toi sur le papier et idéalement plus dans ta tête.


👉 Tu peux aussi utiliser la visualisation : ferme les yeux et visualise devant toi un grand bol. Tu vas pouvoir verser dans ce bol toutes tes préoccupations, tout ce qui occupe ton mental.


Imagine que tu prends une à une ces pensées, et que tu les déposes dans ce bol. Tu peux même faire le geste pour de vrai, ça aide ! Et si tu te sens vraiment submergée, prends toute ta tête pour la déposer, c’est radical mais ça marche - true story.


Invite progressivement la sensation de te libérer, de faire de la place dans ta tête, de t’alléger. Continue aussi longtemps que tu en ressens le besoin, termine quand tu te sens calme, posée, sereine. Prends le temps de te connecter à ton souffle, respire amplement, invite un nouvel air frais et revigorant à l’intérieur de chacune de tes cellules. Hop, plus efficace qu’un lifting. 😄


Je te conseille d’ailleurs d’associer les deux : écris d’abord pour t’alléger, puis fais la visualisation pour goûter à cette sensation de légèreté retrouvée.



2. Pose-toi LA bonne question


Au lieu de laisser ton mental de poser des millions de questions qui partent dans tous les sens, demande-toi uniquement : Qu’est-ce qui est vraiment important pour moi ?



Tu as écris tout ce qui te passait par la tête sur un papier, tu as donc toutes tes préoccupations du moment devant toi, tu peux les voir, les distinguer les unes des autres… et faire le tri - ma partie préférée.


C’est le moment où tu vas relire tout ce que tu as écrit - et te marrer. 😅


Prends une autre feuille, et cette fois, liste les choses qui sont vraiment incontournables et dont tu vas avoir besoin de t’occuper sous peu. Dans le magnifique cas d’étude que j’ai exposé 😁, j’en vois deux :

  1. préparer mes affaires pour mon déménagement qui approche

  2. aller faire les courses à un moment donné (pour ne pas mourir de faim)


Tu peux aussi souligner dans ton premier écrit ce qui te semble vraiment important ou, encore mieux, rayer tout ce qui est inutile, futile ou qui peut attendre, tout le blabla mental qui n’apporte rien de concret à part du stress, et vois à la fin ce qu’il reste.


Une fois que tu penses avoir fini, tu peux encore rayer des choses, j’en suis quasiment sûre. Vérifie, petite souris. 😉



3. Prends des décisions


C’est à ce moment-là qu’on reprend les choses en main. Tu as identifié, parmi tout ce que ton mental te raconte, ce qui est réellement important et à faire sous peu.


Maintenant, pour stopper le flux mental – c’est bon, on l’a entendu – il va falloir trancher. Prendre des décisions pour ne plus avoir à y penser encore et encore.


C’est le moment de prendre ton agenda, et de planifier très concrètement quand tu vas faire les choses. Et t’y tenir.


Dans mon cas, je décide de commencer à préparer ma valise ce soir pour ne pas avoir à tout faire demain. Et je m’occuperai des courses une fois sur place, car je ne veux pas me mettre la pression pour les faire avant. Bref, je vais me foutre la paix. Et tout va bien aller. Je ne vais pas mourir de faim, promis.


Edit. Bon, j'édite cet article le lendemain du "soir" en question, et je dois vous confier que je me suis laissé tout à faire pour aujourd'hui. 🤪 Mouhaha faites ce que je dis, pas ce que je fais ! 😂




Je t'entends me souffler cette question : Et si ce ne sont pas des tâches à faire qui me préoccupent, mais plutôt des problèmes à résoudre ?


Je te suggère de les traiter également comme des tâches à faire et de planifier un moment dans ton agenda où tu vas réfléchir activement à la question. Prendre un vrai moment dédié pour ça au lieu d’y penser un peu tout le temps et de ruminer. Oui je sais, beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Mais considère quand même cette option.


Et tu peux te poser les questions suivantes, à l’écrit :

  • Quelles sont les données du problème ? Quels sont les faits, la situation objective ?

  • Comment je me sens par rapport à ça ? En quoi cette situation m’apparaît comme un problème ?

  • Comment est-ce que j’aimerais que les choses soient à la place ?

  • Qu’est-ce que je conseillerais à ma meilleure amie dans cette même situation ?

  • A qui est-ce que je peux demander de l’aide… pour y voir plus clair, alléger ma charge mentale, m’apporter de l’écoute, du soutien… ? Car oui petite fourmi, rappelle-toi que tu n’es pas obligée de tout gérer toute seule.



4. Reviens à ta JOIE


Tu t’es occupé de ce qui est important. C’est écrit dans ton agenda, planifié. Tu n’oublieras pas, promis. Maintenant, il est temps de te recentrer sur l’essentiel.



Photo de Gian Cescon sur Unsplash


L’essentiel, c’est encore mieux que l’important. Encore mieux que ce que tu dois faire.


C’est ce qui te met en joie. Ce qui te fait kiffer. Ce qui donne une vraie saveur à tes journées. Ce qui fait que tu es vivante, et pas une machine.


Et pour cela, je te propose pour terminer un petit exercice que j’adore. C’est encore à l’écrit, car j’aime écrire, mais ça, tu le sais. Ecris la liste de tes envies.


Dans mon cas présent, je me pose cette question :


Quelle expérience ai-je envie de faire de cette rentrée ? Qu’est-ce qui gonflerait mon cœur de joie, et me donnerait ce vrai sentiment de vivre pleinement ? - NB. Ce n’est certainement pas d’avoir fait mes courses à temps...


Et là, l’idée est vraiment d’activer le mode « et si » : Ce serait pas génial si... ?


Pas besoin de penser à des trucs de fou. Ecris des choses que tu peux vraiment faire facilement, et qui ont le potentiel de te donner le sourire pour la journée.


Voici ce que ça donne pour moi - vous allez connaître toute ma vie il faut que je m’habitue :

  • j’ai envie d’écouter de la bonne musique et de chanter comme une casserole dans la voiture - la bonne musique que j’écoute dans la voiture étant les tubes des années 2000 : Whatfor, Lorie, L5…

  • j’ai envie de kiffer mon emménagement dans ma nouvelle vi(ll)e … ce n’est pas concret mais ça me met en joie de l'écrire !

  • j’ai envie de prendre le temps d’aller me balader vendredi matin dans Avignon, flâner, prendre le soleil, des photos, peut-être aller au marché - ce ne serait pas une façon hyper plaisante de faire les courses, ça ? 😉

  • j’ai envie de prendre le temps de lire et aussi d’appeler mes amies pour papoter - celles qui n’ont pas d’enfants 😂

  • j’ai envie de prendre le temps d’écrire et de créer... d’ailleurs, je me suis offert ce cours Domestika 🤩

  • j’ai envie de profiter du forum des associations dimanche pour rencontrer pleins de gens sympas

  • j’ai envie de m’inscrire à des cours d’essais pour un atelier théâtre… mini-action, maxi kif ! 😍



Tu as compris le principe, à toi de jouer !



Prends le temps d’observer comment tu te sens après avoir rédigé cette liste… Tu comprendras pourquoi j’adore cet exercice ! C’est aussi plaisant que puissant.


La vie n’est-elle pas tellement plus légère et belle comme ça ? Tu la ressens, la différence d’énergie entre le texte que j’ai partagé au début de cet article et la liste que j’ai écrit à la fin ? Le jour et la nuit.


Et toi aussi tu peux apprendre à faire shifter ton état d’esprit et ton énergie. Cela demande de pratiquer. Poser ton mental pour le regarder en face, puis choisir d’enfiler tes lunettes roses.


Dernière chose, emploie-toi farouchement à réaliser la liste de tes envies ! Car bien sûr, les effets sont décuplés si tu vis vraiment ces moments de joie.


Ca peut transformer ta journée.



Ca peut même transformer ta vie. ❤


Je te souhaite une magnifique rentrée,


Avec tout mon amour

Carole-Line 🌻




Merci infiniment de m'avoir lue. Si tu as aimé cet article, prends une minute pour me laisser un petit coeur, un commentaire et/ou pour le partager sur tes réseaux... tu n'imagines pas à quel point cela me fait chaud au ❤ et m'encourage. Merci ! 🙏🤗

0 commentaire

Comments


bottom of page